Rechercher

On refait le portrait: Les Yeux de L'endormi

Mis à jour : juil. 17

Nouvelle chronique sur le blog ! L’idée est de mettre en avant des hommes et des femmes qui, comme moi, partagent leur univers et leurs passions sur les réseaux sociaux ! Des talents réunionnais sportifs, entrepreneurs, photographes, influenceurs, modèles, artistes, etc....


Aujourd'hui on refait le portrait de "Les Yeux de L'endormi" !




Tu peux te présenter en quelques mots ?


Les Yeux de L’Endormi, sur l’île depuis 4 ans et demi maintenant. Je suis contemplatif, dans ma bulle. Très curieux et tourné vers la nature, l’astronomie, l’astrophysique.

Je me découvre une passion grandissante pour les insectes, qui se rajoute à celle que j’avais déjà pour les animaux un peu plus « gros ».


Comment t'est venue cette passion pour les endormis?


En arrivant sur l’île, ma femme, native de Petite Île, m’as parlé plein de fois de L’endormi. Ses couleurs, sa forme, et à quel point cet animal était beau.

Il m’a fallu 6 mois pour voir le premier. Et de loin…

Ensuite, obstiné comme je suis, je me suis mis en tête de les chercher, vraiment.

J’ai commencé à comprendre son mode de vie, ses lieux favoris, ses habitudes.

Du coup j’en trouve quasiment à tous les coups. C’est comme un jeu, ou j’allie l’utile et l’agréable, profitant d’une balade en pleine nature.


Ou peut-on les trouver?


Mes endroits favoris pour partir à leurs rencontre c’est à l’Entre Deux, autour de la Rivière Langevin et à St Paul.

Il faut un peu d’entrainement, c’est un coup d’œil à avoir.

Ensuite ça devient « facile ».

Ils sont principalement en bord de route, à hauteur d’homme.

Cependant, approchez vous doucement, en silence. Ne les manipulez pas à la main, et ne les prenez pas en photo avec le flash.

Ça les rendrait aveugles, et seraient voués à une mort certaine sans possibilité de chasser.

En respectant ces recommandations, prenez le temps de les regarder, ils sont magnifiques et surprenants.


Ton endroits préférés de l’île?


Il y en a plein. Je suis passionné et vois de la beauté partout, en toutes choses.

Je peux être en admiration en me promenant dans une ravine, tout autant que sur un sentier de randonnée, ou au bord de l’eau.

Ça dépend de l’humeur du moment.

Et la richesse de l’île en terme de paysages, et cette facilité de passer d’un extrême à l’autre en un instant, c’est juste magique.

J’ai peut être une préférence pour les points de vue à couper le souffle, sur les cirques notamment : Dos D’âne, Le Maïdo, Les Makes.

Depuis peu, j’ai un objectif macro, et se rapprocher autant des sujets, me permets de prendre beaucoup de plaisir dans une toute petite zone avec juste un peu de verdure, et donc de la vie, qu’on ne prends souvent pas le temps de regarder.

Souvent, je prends la voiture, j’explore, et m’adapte selon ce qui se présente à moi.



Qu’est ce qui te plais le plus en vivant ici ?


La diversité des paysages, grandioses, magnifiques.

Les forêts denses, humides, les plaines désertiques, sèches, les lagons, les montagnes, le volcan, la faune, la flore.

C’est un vrai terrain de jeu pour tous ceux qui prennent le temps d’admirer, regarder.

J’essaie, tous les jours, de relativiser, et de prendre conscience de la chance que j’ai d’être ici, entouré de tant de beauté, et j’essaie d’en profiter au maximum.


Quel était ton premier appareil photo?


Mon premier appareil photo, sans compter les milliers de photos faites au début des smartphones, était un appareil photo numérique Sony, payé 100€, acheté pour mes premières vacances ici en 2014.

Puis en 2016, j’ai décidé de m’acheter un Olympus Omd Em-10 que j’ai toujours à l’heure actuelle. Je me suis vraiment penché sur l’utilisation optimale de mon appareil aux alentours de 2018/2019.


Ton petit conseil pour réussir une photo à tous les coups?


Déjà, je pense que le plus important c’est l’œil. C’est à dire le point de vue que l’on a sur les choses. Et cela, est propre à chacun.

En voyant un paysage ou un animal, mes expériences, mon jugement me le fait voir d’une certaine façon.

Le prendre en photo de manière réussie, c’est réussir justement à être fidèle, à travers la photo, aux émotions que tu ressens à ce moment « M ».

Ça passe par une position, une lumière, des réglages, un filtre aussi parfois, un angle.

Tout ça combiné, associé à la connaissance de ton matériel, logiquement ça sera top.

Une photo réussie, c’est pas toujours une photo très nette, très bien cadrée. Je suis partisan de ne pas aborder la photo de manière trop scolaire, trop lisse.

Ensuite, et pour terminer, il faut essayé de se différencier, trouver sa patte, son petit plus.

Ne pas reproduire, copier ce qu’on as déjà vu. On peut s’inspirer, tout le monde le fait, mais à sa sauce.

Et comme tout, le faire avec amour, ça facilite grandement, et ça se verra.



La petite entreprise réunionnaise à découvrir?


Je n’en ai pas qui me viennent en tête, là tout de suite. Je parlerais plutôt de tous ceux qui agissent pour la préservation de l’environnement, sensibilisent, nettoient, ramassent les déchets de ceux qui ne respectent rien.

Après réflexion, pour la démarche, le savoir faire, et l’envie de préserver la culture réunionnaise, je dirais :

Le « Jardin des Tortues » aux Avirons, un moment de partage, et une rencontre magique avec le propriétaire des lieux.

La « Kaban’à Vanille », à St Phillipe, au Baril. Un savoir faire incroyable, une vraie gentillesse et un art maitrisé.


La personne qui t’inspire?


Les personnes qui m’inspirent ? Tout dépends le domaine.

Mes parents, pour l’éducation.

Mon frère, musicien, et sa vision de l’art, semblable à la mienne.

Ma femme, pour sa force mentale, sa créativité.

Mon ami et photographe Nehyru, un artiste hyper talentueux originaire de New York, que le destin à décidé de faire emménager la porte à coté de la mienne. Il m’a guidé, conseillé, m’a partagé son expérience après avoir fait ses armes à NYC pendant plus de 30 ans.


Les Yeux de L’Endormi


218 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout